Catégories
<MyLife />

Rollers et promenade

Hier matin, comme je m’étais levé relativement tôt, j’ai pu faire une balade en rollers dans le quartier, il faut dire que l’organisation citadine s’y prête bien. Les rues, comme je le disais hier, sont larges et leurs trottoirs, du moins ceux du quartier où je loge, sont herbeux et traversés d’une coulée en béton qui sert de piste pour les piétons, les cyclistes et moi. En fonction des lieux de vie, les appartements sont organisés en « units », sorte de campus d’une ou plusieurs dizaines d’appartements regroupé autour de lieux communs en plein air. Ce ne sont pas d’appartement comme en France, ou comme au centre de Perth, où un immeuble partage partage couloir et ascenseur. Ici, les appartements sont de plain-pied ou partageant une passerelle extérieure qui permet d’accéder à chacun d’eux.

Suburbs and nature stips
Suburbs and nature stips

L’autre cas de figure, ici, est ce que j’appellerais les rues « à l’américaine » bien que je ne connaisse les USA qu’au travers mes cours de géographie et les séries américaines qui sévissent à la télévision. Autrement dit : des petites maisons se succèdent, composées d’un ou plusieurs logements, parsemés le long d’une coulée verte. Ces trottoirs herbeux s’appellent des nature stripes, littéralement des bande de nature. Elle font partie non du domaine public mais de la propriété et sont souvent tondues très court. Il y a d’ailleurs peu de murs d’enceinte ou de palissade. Il y en a fréquement entre les maisons voisines mais plus rarement pour isoler de la rue. On passe donc de la rue à la porte de la maison en traversant un carré de pelouse arboré et une boîte aux lettres sur pieds. Quand aux barrières, s’il y en a, celles-ci sont basses, colorées et souvent sans portail.

Quartier de Glendalough
Quartier de Glendalough

Dans l’après-midi, je suis allé en excursion dans le centre-ville de Perth sans but bien précis si ce n’est de trouver quelque chose à manger en route ! Je me suis fait un petit menu au KFC (Kentucky Fried Chicken) où le menu n’est pas le même qu’en France. C’est la première fois que je vois un fast-foot qui sert de la purée de pommes de terre à la sauce de viande en plus des frites et des pièces de poulet pané. Enfin, je ne vais pas m’étendre sur mes repas. Quoique, maintenant que j’y pense, je vais rajouter une petite photo à mon article d’hier qui parlait de beans. J’en profite aussi pour vous rappeler que vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus. Donc, pour revenir au centre-ville, je me suis promené un peu autour de la gare centrale dans ce qui doit être le quartier le plus connu de la ville qui, par ailleurs, est piéton. J’aimerais bien vous décrire un peu la ville, d’autant plus que je ne sais pas comment m’y prendre pour faire de belles photos, je regrette vraiment de ne pas avoir de meilleur appareil, je crois que je vais creuser la question. C’est donc une vraie grande ville comme on en trouve dans les pays neufs. Contrairement à la photo que je vais mettre ici, il n’y a que très peu de gratte-ciel et ils ne sont pas si hauts que ça.

Perth : Business Center
Perth : Business Center

Pour le reste, on retrouve nos grandes avenues et belles rues rectilignes dans un quadrillage très romain qui taillent la vielle en carrés bien nets. Par endroits, on croise des petites rues aux airs de coupe-gorge, en sens unique, un peu sales et sombres qui servent surtout à la logistique des immeubles comme pour l’entretien ou les livraisons. Dans les rues passantes, les échoppes sont au rez-de-chaussée et les logements au dessus et, vu la succession très dense de magasins, on se demande toujours un peu par où passent les résidents pour aller chez eux. Les immeubles ne sont pas très hauts et les trottoirs sont parfois couverts. Les Australiens, comme beaucoup de sociétés modernes, sont friands de Mall, ces grands centres commerciaux qui peuvent faire quatre ou cinq étages de haut et qui regroupent de nombreux magasins. Certains ressemblent au modèle français, comme les halles de Paris, formant une ville dans la ville alors que d’autres ont pour modèle les opens-spaces : les limites entres les différents magasins ne sont pas clairement tracées et on ne sait pas bien quand on passe d’un magasin à l’autre. Les habitudes de consommation sont parfois proches des nôtres, avec les icônes de la cuisine australienne qui vantent le matériel culinaire extraordinaire qu’ils vendent, les best-sellers en tête de gondoles, etc. Parfois, on ne s’y retrouve pas comme, quand je me suis promené dans un magasin qui ressemblait au principe des galeries : produit de beauté, accessoires, vêtements… mais au milieu duquel trônait un immense rayonnage de chocolats !

4 réponses sur « Rollers et promenade »

En tout cas, la purée de pommes de terre à la sauce de viande doit être meilleure pour la santé ^^ c’est une bonne chose.

Bien choisi pour ton Panasonic DMC FZ28 !! un jolie petit bijou !! continue donc à y penser =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.